Navigation – Plan du site

Encore jeune militaire, en 1920, il quitte l’armée pour protester contre la promotion jugée illégitime de militaires qui avaient servi dans l’armée austro-hongroise et entreprend des études de droit à Paris et obtenu une thèse, en 1928, avec pour sujet : « Le pouvoir constituant dans les constitutions serbes ». Il ouvre en 1932, un cabinet d’avocats à Belgrade, avec son ami  Dragiša Vasić. Membre, comme lui, du « comité principal » du Parti républicain, il s’est engagé plus vivement sur le devant de la scène quand il a adhéré au Club culturel serbe en 1937. Francophile, il a été décoré de la Croix de chevalier de la Légion d’honneur en 1936, pour son activité au sein de la « Société des amis de la France ».

Article

Retour à l’index