Navigation – Plan du site

Poète grec mais aussi communiste dès son adolescence, ce qui lui valut  « camps de rééducation » et exils à plusieurs reprises. Poète militant, il devient après 1974 « héros national » ; son œuvre a été largement diffusée en Grèce par les musiques de Théodorakis. Il est resté communiste fidèle jusqu'au bout, mais resta aussi un Grec hanté par les tragédies de son pays et les grands mythes antiques.

Article

Retour à l’index