Navigation – Plan du site

Le concile de Chalcédoine (aujourd'hui Kadiköy) en 451 condamne le monophysisme et s'intéresse à la notion de personne du Christ définie comme le principe d'unité et d'identité, dans le cas des deux natures, dans la personne unique du Christ. Certains chrétiens orientaux monophysites (le Christ n'aurait qu'une seule nature et pas deux) rejettent le concile, ce sont les « anti-chalcédoniens » , face aux « chalcédoniens ». L'évêque de Rome refuse le 28e canon du Concile qui fait de Constantinople la « nouvelle Rome ».

Article

Retour à l’index