Navigation – Plan du site
Les femmes des Balkans dans la guerre et sous l'Occupation

Les femmes des Balkans sous L’Occupation

Joëlle Dalègre
p. 219-220

Notes de la rédaction

Colloque International des 9 et 10 décembre 2011 à l’INALCO.
 Organisé par la section de grec moderne, le Centre d’Études Balkaniques et le Centre d’Études Europes – Eurasie de l’INALCO ainsi que par le Centre grec de recherches en sciences sociales (EKKE) et les Archives d’Histoire Sociale Contemporaine (ASKI) avec le soutien du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Culture de Chypre.

Texte intégral

1Les études de genre, initiées dans le monde anglo-saxon à partir des années 1970 ont mis en avant la spécificité du rôle des femmes, jusqu’alors « oubliées de l’histoire », dans les changements historiques, sociaux et politiques. Si l’expérience des Françaises dans les deux guerres mondiales a déjà fait l’objet de nombreuses études, le traitement des discours et des pratiques relatives aux femmes des Balkans dans les années 1940, constitue un champ de recherche en pleine expansion. Le colloque, Femmes des Balkans sous l’Occupation, a permis par un éclairage pluridisciplinaire, de mettre en exergue les réalités et contrastes des espaces balkaniques. Les femmes des Balkans se sont trouvées dans des situations économiques, politiques, idéologiques, sociales exceptionnelles, même si l’historiographie officielle, encore très accaparée par les études militaires et politiques, les a jusqu’ici négligées.

2Le colloque s’est tenu les 9 et 10 décembre 2011 à l’INALCO, suivi, le lendemain, décembre Table ronde sur l’expression testimoniale des années 1940 en Grèce. Ont participé à l’événement (ordre des interventions) Danielle Voldman (CNRS), Maria Thanopoulou (EKKE, Athènes), Ioanna Papathanassiou (EKKE, ASKI, Athènes), Odette Varon-Vassard (Université grecque ouverte, Athènes), Krassimira Daskalova (Saint Clément d’Ochrid, Bulgarie & Graduate School of Social Sciences, Hitotsubashi University, Japon), Ivana Pantelic (Université de Belgrade, Serbie), Christina Alexopoulos (INALCO), Maria Couroucli (CNRS, LESC, Paris X-Nanterre, École Française d’Athènes), Georges Kostakiotis (INALCO), Bernard Lory (INALCO), Hélène Lenz (Strasbourg II), Joëlle Dalègre (INALCO), Tasoula Vervenioti (Université grecque ouverte), Lidya Mihova (Strasbourg II), Frosa Pejoska-Bouchereau (INALCO).

3Le Colloque a été suivi par la projection du documentaire témoignage (sous-titré français) d’Alinda Dimitriou Τα πουλιά του βάλτου (Les oiseaux du Marais).

4 On trouvera dans ce numéro les contributions de Joëlle Dalègre (Femmes de Lia -Épire- entre 1935 et 1948), Hélène Lenz (Quand une femme écrit en homme), Ivana Pantelic (Yugoslav female partisans in World War II) et Maria Thanopoulou (À la recherche de la mémoire des Femmes dans la Guerre).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Joëlle Dalègre, « Les femmes des Balkans sous L’Occupation », Cahiers balkaniques, 41 | -1, 219-220.

Référence électronique

Joëlle Dalègre, « Les femmes des Balkans sous L’Occupation », Cahiers balkaniques [En ligne], 41 | 2013, mis en ligne le 19 mai 2013, consulté le 23 mai 2017. URL : http://ceb.revues.org/3950

Haut de page