Navigation – Plan du site

Né à Zante d’une famille d’origine crétoise, qui rencontra Foscolo en Italie au cours de ses études. D’abord écrivain de langue italienne, il rentre à Zante en 1818 où sa rencontre avec S. Tricoupis le persuade d’écrire en grec. C’est en grec qu’il écrit en 1823 son Hymne à la Liberté, inspiré par les débuts de la guerre d’indépendance grecque et publié en 1824 dans Missolonghi assiégée (traduit en français en 1825). Il s’installe ensuite à Corfou et travaille sur la Femme de Zante. Après 1847, il écrit de nouveau en italien. Il est considéré comme le poète national grec non seulement en raison de l’Hymne, mais aussi parce qu’il fut l’un des premiers défenseurs ardents de la langue démotique.

Article

Retour à l’index